Fonds numérique audiovisuel Dominique Bagouet - Carnets Bagouet

Tri



FANA Danse Contemporaine
Biographie Dominique Bagouet

Voir le site Les Carnets Bagouet : http://www.lescarnetsbagouet.org

Formé à l'école de Rosella Hightower, il débute une carrière classique (Ballet du Grand Théâtre de Genève, Ballets du XXe siècle) avant de se tourner vers la danse contemporaine. Nouvelle formation (Peter Goss, Carolyn Carlson) et remise en question du statut du danseur le font se tourner rapidement vers la chorégraphie : en 1976, sa première pièce, chansons de nuit, remporte le 1er prix au Concours de Bagnolet. Directeur dès 1980 de l'un des premiers Centres Chorégraphiques Régionaux (devenu Centre Chorégraphique National de Montpellier en 1984), son oeuvre assume, interroge et met à distance l'héritage classique. C'est avec déserts d'amour (1984) qu'il affirme le style raffiné, complexe et détaillé qui fera parler de « baroque contemporain » à son propos. Son mouvement comme ses compositions spatiales aux perspectives savantes, voire monumentales (assaï, 1986), sont hantés par de minuscules effondrements, d'indécelables asymétries qui deviendront sa marque. Ce conflit secret entre structure et défaillance d'abord posé dans une rigoureuse abstraction qui rappelle que le corps du danseur est le vrai théâtre de la danse, ne cesse dès lors de se transformer. Bagouet confronte la puissance de son langage à celui d'autres artistes (assaï est une collaboration avec le compositeur Pascal Dusapin), tout en faisant éclater les conventions. A cet effet, il convoque divers partenaires (Dusapin et le plasticien Christian Boltanski pour le saut de l'ange en 1987, un texte du romancier Emmanuel Bove pour meublé sommairement en 1989, etc..), chaque nouvelle pièce faisant la critique de la précédente. Ainsi, des séquences binaires et quasi grossières détruisent parfois le bel ordre de sa gestuelle, du texte rompt la règle du silence de la danse, le récit et l'autobiographie font irruption dans son univers réputé pudique. Ce processus remet au centre du projet esthétique le danseur et son dialogue avec l'écriture chorégraphique, faisant de l'interprétation un des moteurs de l'acte créateur, et l'un des domaines où la pensée de Bagouet aura été la plus novatrice.

Isabelle Ginot, Dictionnaire de la danse, 1999. Editions Larousse - Collection Librairie de la danse.