Fonds numérique audiovisuel Ingeborg Liptay

Tri



FANA Danse Contemporaine
Biographie Ingeborg Liptay

Site de la Compagnie Ingeborg Liptay http://cie.ingeborgliptay.pagespro-orange.fr

En 1957 lorsque Kurt Joos accueille Ingeborg Liptay à la FolkwangSchule de Essen, elle a 23 ans. Auparavant, malgré l’opposition familiale, elle a étudié la danse classique au Stadt-Theater de Wûrzburg, sa ville natale et la méthode Laban avec Toni Vollmuth.

En 1960 elle rejoint Karin Waehner à la Schola Cantorum de Paris ou elle enseigne. Elle danse et chorégraphie dans les Ballets Contemporains de Karin Waehner. Avec des musiques de Miles Davis, elle crée au Théâtre Récamier Miles Sketches solo en 1961 et Blues & Green pour cinq danseurs en 1963.

Juin 1963 Ingeborg prend le France à Cherbourg pour New York. La veille au soir elle est allée dire au revoir à Kenny Clark au Chat qui Pêche et a rencontré Dizzy Gillespie qui lui donne une invitation permanente pour le Bird Land, club de jazz à Broadway… C’est là quelle va entendre les plus grands musiciens de jazz de l’époque.

Elle travaille dans le studio de Martha Graham. Chez June Taylor’s avec Claude Thompson. Elle découvre “le jeu avec la gravité, moteur d’une danse dynamique” et fait “l’expérience de la pesanteur positive du corps”.

Elle étudie aussi avec Alvin Ailey. Elle reçoit le prix du Clark Center for Performing Arts pour sa chorégraphie Miles Sketches.

L’expérience musicale intense de ce séjour à New York est déterminante pour fonder sa relation de la danse à la musique, “au son et la compréhension qu’il approfondit”. Les prises de conscience qu’il provoque mettent en lumière des réalités qui ne la quitteront plus.

Elle sait que “la musique peut vous pénétrer, totalement, sans intermédiaire, que le son peut être reçu directement, qu’il est possible de répondre directement”. Elle sent que “la musique peut vous danser”.

1967. Retour en France. Elle enseigne à la Schola Cantorum.

1970. Voyage en Casamance. Elle y reste un mois pour écouter la musique et voir les danses. Quand Ingeborg revient d’Afrique, elle a compris qu’“il y a des danses qui, liées à la musique, permettent de survivre quand la vie est trop difficile en soi”.

Elle a vu et n’oubliera jamais que “l’immensité d’une œuvre peut émerger d’une situation humaine misérable”.

1972. Pour quitter la grande ville et pour se rapprocher des montagnes de Saint-Guilhème-le-Désert, elle ouvre un studio à Montpellier avec Morton Potash, pianiste, américain réfugié politique pour son opposition à la guerre du Vietnam.

Création de la Compagnie INGEBORG LIPTAY Ici Maintenant